Bar ouvert du buffet à volonté

Soit la manchette suivante : «La médecine n’est pas un “buffet ouvert”» (le Devoir, 5 juin 2012, p. A1).

L’Oreille tendue ne veut pas être inutilement vétilleuse, mais elle se demande si l’invitée du Devoir qui parle de «buffet ouvert», Delphine Roigt, la responsable du service d’éthique clinique du Centre hospitalier de l’Université de Montréal, n’a pas fondu involontairement deux expressions, buffet à volonté et bar ouvert.

Ce ne serait pas la première fois : on connaît une utilisation, en 2010, de «festival du buffet ouvert des injures».

Difficile de faire mieux.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “Bar ouvert du buffet à volonté”

  1. La personne qui a dit « festival du buffet ouvert des injures » n’y est pas allée de main morte avec le dos de la cuiller, c’est le moins qu’on puisse dire et c’est pas peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*