Trouble de l’Oreille

L’Oreille tendue essaie d’être sensible aux modulations de la langue. Elle ne peut donc qu’être troublée quand d’autres signalent un phénomène qu’elle-même n’a pas remarqué.

Exemple : la popularité, dit-on, de l’expression dans le fond.

Cela a commencé avec @NathalieCollard :

«Pourquoi tout le monde commence ses phrases par “Dans le fond…” ? #observationdusamedi.»

Cela a continué avec @AMBeaudoinB et @Hortensia68 :

«@benoitmelancon Avez-vous déjà tendu votre oreille vers “dans le fond” ? Introduit le discours soigné des gens un peu mal à l’aise…» (@AMBeaudoinB).

«@AMBeaudoinB @benoitmelancon Depuis quelques années, lors des exposés oraux, le “dans le fond” est un fléau très répandu» (@Hortensia68).

«@Hortensia68 @benoitmelancon N’est-ce pas ? À chaque début de session, j’avertis mes étudiants que je le remarquerai. C’est une épidémie !» (@AMBeaudoinB).

Cela est de nouveau chez @NathalieCollard :

«J’écoute la radio. J’entends “Dans l’fond” aux deux minutes. Ce tic de langage est devenue une plaie.»

L’Oreille est inquiète. Elle a certes trouvé cette expression dans le blogue OffQc | Quebec French Guide et dans une vidéo célèbre de Solange te parle, «Solange te parle québécois». Pourtant, pour elle, ce n’est pas un «fléau», une «épidémie» ou une «plaie».

Serait-ce qu’elle devient dure de la feuille ?

P.-S. — Dans le fond, non : Solange ne te parle pas québécois.

 

[Complément du 9 mars 2013]

Commentaire, reçu par courriel, d’un professeur de cégep québecquois : «Je l’atteste : l’usage de “dans l’fond” est abusif chez nos étudiants du collégial, et ailleurs sans doute.» L’inquiétude de l’Oreille grandit.

 

[Complément du 28 septembre 2016]

Selon un correspondant de l’Oreille, la source du mal serait glandulaire.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

8 thoughts on “Trouble de l’Oreille”

  1. «Dans le fond» est le complément du non moins épidémique « Ouin, j’avoue…» au cégep, qui commence déjà à dater.

  2. Sauf erreur, il y a plusieurs lustres déjà que «dans le fond» (qui n’est qu’une variante de «au fond», elle même une variante vernaculaire de «en définitive» ou «en réalité») a été banalisé dans le discours quotidien. Par ailleurs, depuis peu, me frappe et m’horripile bien davantage l’apparition de «à quelque part», là aussi variante du plus correct «en quelque part», encore plus énigmatique et vague que «dans le fond» puisque dans l’expression «à quelque part», on ne sait pas où est ce quelque part, sinon là ou là, indifféremment, non plus que nous savons où est le fond de ce quelque part.

    1. Vous le savez : sur dans le fond, l’Oreille tendue n’a pas de position. Elle ne commentera pas cet aspect de votre commentaire.
      En revanche, sur à quelque part et en quelque part, elle a une position, qui est aussi celle du Français au micro : «qu’on l’utilise au propre ou au figuré, il faut éviter de faire précéder quelque part des prépositions à ou en». En quelque part n’est donc pas «plus correct» qu’à quelque part. Les deux expressions sont, au mieux, des régionalismes. L’expression quelque part se suffit amplement à elle-même.

  3. En tant que prof de français au cégep, je le constate aussi plus souvent qu’à mon tour lors des exposés oraux, mais à la nuance près que moins un étudiant est préparé et a de choses à dire, plus il utilise « dans le fond » comme marqueur de relation au début de la plupart de ses phrases pour compenser.

    On pourrait donc poser la constante suivante :

    Exposé = ( préparation / k ) * (k * « Dans le fond » )

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*