Du mou dans la définition

Le Larousse en ligne connaît trois sens au mot lousse, «nom féminin (de l’anglais loose, ample)».

«Au Canada, se dit de ce qui n’est pas serré; ample : Des chaussures lousses

«Au Canada, libre, sans entrave : Laisser son chien lousse

«Familier. Au Canada, se dit de quelqu’un qui est prodigue, généreux.»

Ces définitions appellent quatre commentaires.

Le mot lousse n’est pas toujours un nom. Il peut aussi être un adjectif.

L’adjectif est épicène (pas seulement «féminin»). On dira aussi bien Mon jackstrap est lousse que La courroie de mon aide maritale était lousse (Dictionnaire québécois instantané, p. 129).

Le mot est toujours familier. Il ne l’est pas plus dans la troisième définition que dans les deux précédentes.

Enfin, le dernier sens se rencontre notamment dans l’expression se lâcher lousse, qui n’est pas prise en compte par Larousse. Définition possible : Se laisser aller, être libre, décontracté.

Exemples

«Corcoran ne se lâche jamais vraiment lousse» (le Devoir, 20 avril 2001);

«[Lâchés] lousses ils sont, lâchés lousses ils demeureront» (le Devoir, 27-28 juillet 2002);

Éric Goulet «se lâche glorieusement lousse» (le Devoir, 24-25 décembre 2011, p. E3).

Bref, il y a un peu de lousse dans les définitions.

 

[Complément du 17 octobre 2017]

On peut aussi avoir du lousse, c’est-à-dire ne pas se sentir à l’étroit.

 

[Complément du 29 avril 2018]

Sur le site Correspondance du Centre collégial de développement de matériel didactique, Louise Desforges propose plusieurs autres sens de lousse. C’est ici.

 

Référence

Melançon, Benoît, en collaboration avec Pierre Popovic, Dictionnaire québécois instantané, Montréal, Fides, 2004 (deuxième édition, revue, corrigée et full upgradée), 234 p. Illustrations de Philippe Beha.

Dictionnaire québécois instantanté, 2004, couverture

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

4 thoughts on “Du mou dans la définition”

  1. Et comment distinguer lousse de slaque?

    Parlant d’un paquet dont la corde, le noeud, n’est pas suffisamment serrée par exemple.

    La corde est lousse?
    La corde est slaque?
    Y’a du lousse dans la corde?
    C’est slaque?

    Jeune adulte, avec des amis, nous avions imaginé le néologisme «y’a du slouque» pour régler le problème.

    1. Excellente question que celle-là; merci. L’Oreille tendue a déjà écrit sur le verbe slaquer et sur le juron tabaslak, mais pas sur l’adjectif slaque.

      La différence entre slaque et lousse lui paraît réelle, encore que difficile à préciser. Par exemple, on ne peut guère confondre les deux ici : il paraît peu plausible de remplacer «mâchoire slaque» par «mâchoire lousse».

      D’autres avis sont nécessaires. À vous, lecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*