L’oreille tendue de… Michel Tremblay

Michel Tremblay, L’homme qui entendait siffler une bouilloire, Montréal, 2001, couverture

«Il se rappela, par exemple, que chaque fois qu’il écoutait de musique, depuis quelques années — trop fort c’est vrai, ses amis le lui disaient depuis des lustres —, sa tête était un peu tournée vers la gauche quand il rouvrait les yeux. Pour tendre l’oreille droite ? Pour compenser une perte, à gauche, qui brouillait de plus en plus l’image stéréophonique ?»

Michel Tremblay, L’homme qui entendait siffler une bouilloire, Montréal et Arles, Leméac et Actes Sud, 2001, 179 p., p. 51.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*