Citation transatlantique du jour

Danielle Phaneuf, la Folle de Warshaw, 2004, couverture«Un Français l’avait larguée pour des raisons grammaticales. Scandalisé par sa parlure, il lui reprochait, ainsi qu’à l’ensemble des Québécois, son inaptitude à accorder les compléments d’objet direct avec l’auxiliaire avoir. Désaccordée, la Folle avait rompu les relations franco-québécoises en quittant brusquement la couche de l’académicien.»

Danielle Phaneuf, la Folle de Warshaw, Montréal, Marchand de feuilles, 2004, 193 p., p. 78.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

4 réflexions au sujet de “Citation transatlantique du jour”

  1. Ah ! vraiment ! si on laissait ces âneries d’Immortels pédants troubler nos amitiés, quelle beau visage on ferait à l’humanité… !

  2. Il est de plus en plus fréquent de voir les Français eux-mêmes ignorer cet accord. À l’Esprit public, sur France culture (qui compte parmi ses participants d’éminents intellectuels et même un académicien), j’entends « Ces informations que nous avons appris ».

Répondre à Samuel P. Annuler la réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*