La ville à la ville

Le Devoir des 19-20 novembre 2011 avait un cahier «Habitation».

Publicité en page 3 : «Demeures urbaines sur Saint-Jacques.»

Sous-titre en page 5 : «On a prévu des chalets urbains […].»

Publicité en page 9 : «Les seules maisons de ville authentiques dans le quartier.»

Il est bon de se faire rappeler que la ville n’est plus à la campagne.

[Complément du 23 novembre 2011]

Le phénomène est-il uniquement montréalais, comme dans les exemples ci-dessus ? Que nenni.

Quelques heures après avoir mis son billet en ligne, l’Oreille tendue lit son Devoir. En première page : «Laval prépare un téléphérique urbain» (23 novembre 2011).

N’en doutons plus (si nous en avons déjà douté) : Laval est une ville.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 réflexions au sujet de “La ville à la ville”

  1. Sur le boulevard Rosemont, j’ai aperçu une publicité annonçant des « condos urbains ». L’image qui accompagnait ce concept montrait un couple dansant dans un pré. J’ai tout de suite eu une pensée pour l’Oreille tendue.

Répondre à Benoît Melançon Annuler la réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*