Espèces de tata(s)

La reine Elizabeth II et le prince Philip, 2 juin 1953Soit le mot tata, à considérer sous ses deux espèces.

Il peut être péjoratif. Le tata se tient sur les barreaux inférieurs de l’échelle de la bêtise. Pierre DesRuisseaux lui donne niais et benêt pour synonymes (Trésor des expressions populaires, p. 295).

Il peut aussi désigner une salutation de la main : «il y a Reilly et Ouellet qui font des tatas à l’arrière pour qu’on ne les oublie pas» (Athlétique, 20 septembre 2018).

Ce n’est pas tout à fait la même chose, même si on peut avoir l’air tata en faisant des tatas.

Référence

DesRuisseaux, Pierre, Trésor des expressions populaires. Petit dictionnaire de la langue imagée dans la littérature et les écrits québécois, Montréal, Fides, coll. «Biblio • Fides», 2015 (nouvelle édition revue et augmentée), 380 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Une pensée sur “Espèces de tata(s)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*