Accouplements 175

Olympe de Gouges, pièce commémorative, 2017

(Accouplements : une rubriquel’Oreille tendue s’amuse à mettre en vis-à-vis deux œuvres, ou plus, d’horizons éloignés.)

Beaumarchais, la Folle Journée ou le mariage de Figaro (1784), dans Théâtre, texte établi, introduction, chronologie, bibliographie, notices, notes et choix de variantes par Jean-Pierre de Beaumarchais, Paris, Garnier, coll. «Classiques Garnier», 1980, xxxi/475 p., p. 323-323, acte V, sc. XII.

Le comte, furieux.

Taisez-vous donc ! (À Figaro, d’un ton glacé.) Mon cavalier, répondez-vous à mes questions ?

Figaro, froidement.

Eh ! qui pourrait m’en exempter, Monseigneur ? Vous commandez à tout ici, hors à vous-même.

Olympe de Gouges, Mirabeau aux Champs-Élysées (1791), dans Théâtre politique, préface de Gisela Thiele Knobloch, Paris, côté-femmes éditions, coll. «Des femmes dans l’histoire», 1991, 244 p., p. 111, sc. IV.

Louis XIV

Cette égalité n’est pas mon élément : je sens que je devrais régner.

Henri IV

Sur tes passions, sans doute; mais ta raison est donc bien faible ? puisqu’elle n’a pu encore te faire jouir de la tranquillité dont nous jouissons tous.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur/autrice : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*