Locomotion Québec 101

L’usage du genre féminin est parfois troublant au Québec. Pour des raisons que l’Oreille tendue s’explique mal, c’est particulièrement le cas pour les moyens de locomotion.

On entend (trop) souvent une ascenseur, une escalier roulante, une avion. On ne s’étonnera pas, dans la mesure où quelqu’un dit une autobus, de le savoir prendre la 165 ou la 801. (Alexis Lefrançois l’avait bien vu, en 1971, dans son recueil de poésie 36 petites choses pour la 51.)

Comme toute bonne règle, celle-ci souffre néanmoins une exception : un ambulance.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

13 réflexions au sujet de “Locomotion Québec 101”

  1. à Lévis l’autre dimanche, une (vraie) automobiliste nous demandant « elle est où, l’hôpital » ? (pourtant non mobile)

    l’ablation des articles (« il est monté sur stage ») et le tutoiement aux caisses de magasin ça peut venir de l’anglais, mais ce décalage de genre oui belle merveille…

  2. Peut venir de l’anglais aussi ? Vu que tous les mots cités il faudrait mettre « an » devant s’ils étaient anglais, qui sonne plus comme « une » que comme « un » qui serait plutôt « a »… ? (Hypothèse gratuite)

      1. Et ça marche aussi pour hôpital, « an hospital », qui vient du latin et non du germanique où les h sont aspirés, par exemple je pense qu’on entend dire pas « une » hangar, mais bien « un » hangar car le h est ici non-muet car pas latin. Curieusement en poussant le principe on devrait entendre dire « une » homme… Mais quelque chose me dit que non ?

  3. Je me suis souvent posé cette question des mystérieux féminins et j’ai souvent pensé que c’était lié à la voyelle, comme plusieurs personnes ici. Ainsi, on peut ajouter à la liste, « une oreiller », « une orteil » (comme « une oreille »? j’ai eu envie d’écrire « orteille », on dit aussi « la grosse orteil »). Par contre, je n’ai jamais entendu « une escalier roulante ». Ça viendra. Faudrait peut-être que j’y mette plus souvent la grosse orteille.

  4. Ma théorie, qui se rapproche de certaines déjà évoquées, est liée au fait que ces mots commencent par une voyelle (ou un h muet). Mais ce n’est pas suffisant. C’est le fait que certains adjectifs (beau, vieux, nouveau, fou) prennent une forme différente au masculin (bel, vieil, nouvel, fol) selon qu’ils soient mis directement devant une voyelle (ou un h muet) pour éviter le hiatus. Donc les mots souvent associés à un des ces adjectifs (y en a-t-il d’autres?) deviennent féminins: un vieil autobus, un bel habit, un nouvel avion deviennent une vieille autobus, une belle habit ou une nouvelle avion, et éventuellement simplement une autobus, une habit ou une avion.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*