Les zeugmes de Julien Blanc-Gras et du dimanche matin

Julien Blanc-Gras, Touriste, 2011, couverture«Mo prépare un tajine à l’agneau et en vitesse» (p. 87).

«Il repart sans rien dire, avec sa réponse et sa casquette de travers» (p. 160).

«Je suis monté à la citadelle de Masada où j’ai pris un téléphérique, un coup de soleil et une leçon d’histoire» (p. 193).

Julien Blanc-Gras, Touriste, Vauvert, Au diable vauvert, 2011, 259 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*