Bilan de dépôt

L’Oreille tendue l’a déjà reconnu : elle fréquente — mais moins qu’elle ne le devrait — les grandes surfaces de rénovation domiciliaire, particulièrement Réno-dépôt.

Elle est donc victime (consentante) de cette «Obsession Dépôt» dont se plaignait un jour un lecteur de la Presse, Jacques Sénécal, qui en énumérait les manifestations : «Home Dépôt», «Réno Dépôt», «Café Dépôt», «Métal Dépôt», «Jeans Dépôt», «Sport Dépôt», «Fruit Dépôt», «Tissu Dépôt», «Saucisse Dépôt» (3 octobre 2004, p. A13).

Jacques Sénécal ne pouvait malheureusement pas connaître ce nouvel avatar du dépôt, découvert par @LeMotZuste sur la plaza Saint-Hubert, une artère commerciale de Montréal :

Dépôt de entrepôt

Commentaire du découvreur : «La plaza, c’est jamais banal…» En effet.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “Bilan de dépôt”

  1. Vous n’avez pas nommé le « Bébé dépôt plus », sur le boulevard Métropolitain. Je me suis toujours demandé ce que signifiait ce « plus »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*