Alerte musicolexicale

Alaclair ensemble, Bas-Canada, logoCeci, en 2011 : «Alaclair ensemble dit ne pas faire du rap québécois, mais du post-rigodon bas-canadien» (le Devoir, 14 juillet 2011, p. B8).

Cela, en 2017, dans la bouche de William S. Messier : «Les gars d’Alaclair, ils sont comme tout le monde, dans la vie, ils ne parlent pas en bas-canadien» (la Presse+, 5 mars 2017).

Question : le «bas-canadien», c’est une langue propre au groupe Alaclair ensemble ou faut-il donner à l’étiquette une plus grande extension, comme on l’a fait jadis pour le joual ou le franglais ?

Signé : une Oreille qui veut savoir.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*