L’oreille tendue de… David Thomas

David Thomas, Le poids du monde est amour, 2018, couverture

«Quelque chose nous guette. Je ne sais pas d’où il peut venir mais je ressens un danger, comme ces proies qui cessent subitement de brouter, redressent la tête, tendent l’oreille et reniflent dans l’air une odeur qui n’annonce rien de bon.»

David Thomas, Le poids du monde est amour, Paris, Éditions Anne Carrière, 2018, 190 p., p. 118.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*