Sacre hybride

«Caliboire que j’suis tannée
qu’on ne parle toujours que d’argent
quand on parle d’éducation !»
(@Hortensia68)

Prenez un juron en -oire (ciboire) et un autre en câl- (câlisse). Vous aurez câliboire, un nouveau juron et une installation artistique (métissée serrée, de surcroît), signée Simon Beaudry. (On y voit notamment le chandail des Canadiens de Montréal — c’est du hockey —, mais réinterprété.)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur/autrice : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 réflexions sur « Sacre hybride »

  1. Après les jurons mous, le sacre «bonne bouche» ?
    Vu récemment sur internet, une nouveauté quant à moi, où quelqu’un a eu la brillante idée de marier câliss avec une marque de rince-bouche pour obtenir câlisterine, tout désigné pour les mal embouchés.

Répondre à Michel Renaud Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*