Le zeugme du dimanche matin et d’Antoine Brea

Antoine Brea, l’Enfer de Dante mis en vulgaire parlure, 2021, couverture

«Septième bouge en dessous, plein de dévaliseurs en proie aux serpents et aux métamorphoses.»

Antoine Brea, l’Enfer de Dante mis en vulgaire parlure. Poème, Montréal, Le Quartanier, «série QR», 160, 2021, 390 p., p. 217.

P.-S.—L’Oreille tendue a présenté ce texte le 28 septembre 2021.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*