La benne est pleine

Orignal mort, dans un camion

Il existe plusieurs façons, dans le français populaire du Québec, de marquer qu’assez, c’est assez. On peut en avoir plein son casque ou être tanné.

Ce n’est pas tout : «Il fallait toujours qu’il y ait 82 valeurs de plan. Moi, j’avais mon truck de ça, parce qu’on l’avait beaucoup fait dans RBO» (la Presse+, 1er mai 2022).

Avoir son truck, donc : la benne est pleine.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur/autrice : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Une réflexion sur « La benne est pleine »

  1. « Assez, c’est assez » est un calque de « Enough is enough ». Ne dit-on pas plutôt « trop, c’est trop » en français ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*