L’Oreille trouve enfin un pouce

Le premier courriel provenait d’un lecteur du Dictionnaire québécois instantané (2004). Le second, de l’agent de l’Oreille tendue qui a infiltré la capitale de la Belle Province. Les deux parlaient du nouveau sens de l’expression faire du pouce

(Nouveau sens ? Au Québec, faire du pouce ou partir sur le pouce revient habituellement à pratiquer l’autostop.)

L’Oreille tendue avait noté la chose, mais elle n’avait jamais rencontré elle-même cette nouvelle acception. Depuis un tweet de @cvoyerleger du 4 janvier, c’est chose faite : «Le spécialiste, c’est vous! Vraiment? http://t.co/tpHVU0ys La Fondation Chagnon fait du pouce sur un lieu commun.» Voilà : faire du pouce sur. Mais qu’est-ce à dire ?

Les deux épistoliers de l’Oreille lui proposaient des définitions semblables : dans une réunion, qui fait du pouce sur quelqu’un reprend l’idée d’un autre, la prolonge, voire se l’approprie. C’est précisément à cela que pense Catherine Voyer-Léger dans ses réflexions sur la publicité de la Fondation Chagnon, celle à laquelle renvoie son tweet : «C’est que cette publicité fait du pouce sur un des lieux communs les plus nocifs à avoir cours dans l’espace public actuellement : l’idée que toutes les opinions, et, par le fait même, toutes les expertises, se valent.»

Un synonyme ? Surfer, peut-être, que Catherine Voyer-Léger utilise plus loin dans son texte : «Cette légitimation de la parole expérientielle au détriment de la parole spécialiste, c’est exactement ce sur quoi surfe le Sénateur Boisvenu dans le cadre du projet de loi C-10.»

En matière de pouce, l’Oreille avait besoin d’autres oreilles que la sienne. Merci à ces petites mains.

 

[Complément du 7 janvier 2011]

Cela est immortalisé sur YouTube : l’Oreille tendue n’est pas vite sur ses patins — au sens littéral du terme. Elle ne pourra jamais rejouer la fabuleuse séquence d’ouverture du film Mystery, Alaska (1999), et elle le déplore.

Au sens figuré, elle espère ne pas l’être. Pourtant.

Partie hier en expédition de patin — ça ne s’invente pas — dans la nature, avec sa progéniture, elle a eu une illumination tardive, sur l’autoroute. Un synonyme hexagonal de faire du pouce sur ? Bon sang : rebondir fait parfaitement l’affaire.

Le proverbe le dit : vieux motard que jamais.

 

[Complément du 22 janvier 2016]

Variation entendue en réunion cette semaine : «Je vais faire du millage sur ce qui vient d’être dit.»

 

Référence

Melançon, Benoît, en collaboration avec Pierre Popovic, Dictionnaire québécois instantané, Montréal, Fides, 2004 (deuxième édition, revue, corrigée et full upgradée), 234 p. Illustrations de Philippe Beha.

Dictionnaire québécois instantanté, 2004, couverture

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

9 thoughts on “L’Oreille trouve enfin un pouce”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*