L’Oreille chez les Bleuets

Dimanche dernier, la moitié de la progéniture de l’Oreille tendue jouait un match de football important à Saguenay, ci-devant Chicoutimi. En bon père de famille, l’Oreille s’est déplacée pour la voir jouer. Notes de périple.

De Montréal à Saguenay, 467 kilomètres, l’autobus a mis pile-poil, malgré deux arrêts, cinq heures trente minutes. À vue d’Oreille, le chauffeur avait le pied pesant. On lui assure pourtant que non.

Dans l’autobus — on dit peu car ou autocar dans la Belle Province — des parents, une mère lisait Papillon. L’Oreille n’avait pas pensé à Henri Charrière depuis plus de trente ans.

Pour sa part, elle lisait la traduction (inédite) d’un ouvrage du philosophe italien Maurizio Ferraris, Anima e iPad (2011). Elle la lisait sur papier, pas sur sa tablette, mais elle en discutait en temps réel, grâce à son iPhone, avec son collègue Marcello Vitali-Rosati. C’était, en bonne partie, la démonstration de l’argument de l’auteur. (Traduction inédite ? Dossier à suivre.)

Cela étant, l’Oreille avait bien sûr pris avec elle son iPad (elle a un blogue à tenir). Devant la panoplie de câbles dans sa chambre d’hôtel, elle a presque regretté de ne pas avoir pris son ordinateur.

Hôtel Delta, Saguenay, novembre 2013

On a souvent signalé la prononciation particulière, par les habitants du Saguenay, du mot plaisir, quelque chose comme plééézir. C’est vrai. (Et c’est tout.)

Le résultat du match ? C’est par ici.

P.-S. — «Chez les Bleuets» ? C’est ainsi qu’on désigne les habitants du Saguenay. On ne dit pas «Chez les Myrtilles».

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “L’Oreille chez les Bleuets”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*