Le hockey et le temps

«pour le Canadien, il s’agira bel et bien d’un match sans lendemain»
La Presse+, 11 mai 2014

«ce match est potentiellement sans lendemain»
La Presse, 12 mai 2014

Les Canadiens de Montréal — c’est du hockey — feront face ce soir à l’élimination, aux mains des Bruins de Boston, les «Big Bad Bruins». Ils devront faire preuve de détermination, se présenter, exécuter; sinon, l’été sera long, à jouer au golf. Pour le dire comme Benoît Brunet, joueurnaliste de son état au Réseau des sports, tes meilleurs joueurs devront être tes meilleurs joueurs.

Il s’agit d’un match paradoxal.

Pour les Canadiens, c’est un match sans lendemain; s’ils perdent, ils sont éliminés. (Mais s’ils gagnent, il y aura un lendemain; c’est un peu compliqué.)

Pour les Bruins, c’est un match avec lendemain; s’ils perdent, ils pourront se reprendre plus tard cette semaine; s’ils gagnent, ils poursuivront leur parcours en série.

La menace de l’élimination, c’est l’adversité incarnée, du jour ou du lendemain, et vice versa.

 

[Complément du 27 mai 2014]

Nouveau match sans / avec lendemain ce soir entre les Rangers de New York et les Canadiens de Montréal. C’est écrit dans la Presse+ : «Michel Therrien s’attend à ce que ses joueurs abordent le match sans lendemain de mardi avec la même attitude que pour les sixième et septième rencontres de la série précédente contre les Bruins de Boston» (26 mai 2014); «Ils ont interrompu les nouvelles continues pour le point de presse de Michel Therrien, Yves, et discuter du match sans lendemain» (27 mai 2014).

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “Le hockey et le temps”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*