Le zeugme du dimanche matin et des Petites affiches

«Une jeune veuve ayant reçu une bonne éducation désire se placer chez une personne honnête, pour veiller aux intérêts d’une maison et en faire les honneurs; elle possède la musique ainsi qu’une belle voix.»

Petites affiches, 193, 13 messidor an VIII (2 juillet 1800), p. 3207, citées dans Martine Sonnet, «Quelques échos des pratiques musicales dans l’éducation des filles au XVIIIe siècle», dans Catherine Deutsch et Caroline Giron-Panel (édit.), Pratiques musicales féminines. Discours, normes, représentations, Lyon, Symétrie, coll. «Symétrie recherche», série «Histoire du concert», 2016, p. 35-55, p. 45.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*