Les zeugmes du dimanche matin et de Jean Barbe

Jean Barbe, Comment devenir un ange, éd. de 2011, couverture«C’est alors qu’au mois de mars 1992 s’immisça dans nos vies Robert Bourré, le fils du propriétaire qui, à l’âge tendre de vingt-cinq ans, après des études de commerce, prenait en charge la gestion des immeubles tandis que son père se retirait à la campagne pour soigner son potager et son souffle au cœur» (p. 25).

«Je menais une vie somme toute agréable. J’écrivais des romans qui obtenaient un succès relatif, bien suffisant pour combler à la fois mon ego et mon compte en banque» (p. 408-409).

Jean Barbe, Comment devenir un ange. Roman, Montréal, Bibliothèque québécoise, 2011 (2005), 414 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*