L’oreille tendue de… Adeline Dieudonné

Adeline Dieudonné, la Vraie Vie, 2018, couverture«Je tendais l’oreille pour tenter de mesurer la position de mes poursuivants, mais seuls les bruits de la forêt me parvenaient.»

«Je tendais l’oreille. Le silence s’était refermé sur la nuit comme un rideau de velours sombre. J’étais seule.»

Adeline Dieudonné, la Vraie Vie, Paris, L’iconoclaste, 2018, 200 p. Édition numérique.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*