Le zeugme du dimanche matin et de Carole David

Et si on s’éteignait demain ?, 2019, couverture

«J’ai toujours eu les dispositions nécessaires pour la dépossession
perdre mes bijoux, mes mitaines, mon âme, mes amours
ma virginité, mon ombre»

Carole David, «C’est déjà demain et je vais mourir de chagrin», dans Et si on s’éteignait demain ? Collectif dirigé par Marie-Élaine Guay, Montréal, Del Busso éditeur, 2019, 109 p., p. 85-91, p. 89.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*