Les zeugmes du dimanche matin et de Jean-François Vaillancourt

Jean-François Vaillancourt, Esprit de corps, 2020, couverture

«Elle a de grands yeux, peu d’entendement et une plainte très douce, répétitive comme un sanglot, aiguë et bleue» (p. 68).

«L’eau, le sable et la mauvaise volonté nous alourdissaient» (p. 246).

Jean-François Vaillancourt, Esprit de corps. Roman, Montréal, Le Quartanier, «série QR», 149, 2020, 302 p.

 

P.-S.—Ce n’est pas le premier zeugme de Jean-François Vaillancourt ici.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*