L’oreille tendue de… Hervé Le Tellier

Hervé Le Tellier, Toutes les familles heureuses, éd. de 2021, couverture

«Qu’aimerai-je, moi, entendre à l’ultime moment de ma vie ? À y réfléchir, peut-être pas une musique. La voix d’un ami, de mon fils, d’une femme aimée. Je ne sais pas. Je tendrai probablement l’oreille, pour un dernier son au contraire inattendu, un son fait de hasard et d’incongru, un son qui appartiendrait encore à la vie, le rire d’une infirmière dans la salle de garde, un coup de klaxon impatient dans la rue, ou le simple claquement de talons sur le carrelage. Peut-être y a-t-il encore un peu de bruit avant que les dernières cellules ne s’éteignent à jamais. Je prendrai ce qu’il y aura.»

Hervé Le Tellier, Toutes les familles heureuses, Paris, JC Lattès, coll. «Le livre de poche», 36181, 2021 (2017), 189 p., p. 28.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur/autrice : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*