On ne saurait mieux dire

Un spectacle sera bientôt consacré au chanteur québécois Jean-Pierre Ferland. Le metteur en scène, Serge Postigo, expliquait cette semaine à la radio de Radio-Canada qu’il ne voulait pas que Ferland se sente «hommagé» par ce spectacle. L’Oreille tendue est parfaitement d’accord avec Serge Postigo : elle ne souhaite pas elle non plus que Ferland soit «hommagé».

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

4 thoughts on “On ne saurait mieux dire”

  1. Dans le micromilieu artistique, la création amusante de M. Rivard est reprise couramment, je l’ai beaucoup entendue au 13e étage de RC, notamment.

    Je ne sais si S. Postigo connaît son origine, mais il ne fait que suivre un usage courant au sein de sa communauté.

    Pourrait-on proposer qu’il s’agit là d’un québéco-artistisme? Ou d’un artistico-québécisme?

    1. Il y a en effet un sociolecte propre aux artistes québécois. Exemple : un chanteur ne dit jamais ce métier pour parler de celui qu’il pratique; ce sera toujours ce métier-là. Un dictionnaire sera-t-il bientôt nécessaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*