Le zeugme du dimanche matin

Jocelyn Bérubé, Portraits en blues de travail, 2003, couverture«Ce grain pas ordinaire s’est mis en effet à pousser, à grandir dans les airs et à vue d’œil, produisant un arbre gigantesque aux millions de feuilles […].»

Jocelyn Bérubé, Portraits en blues de travail, préface de Jean-Marc Massie, accompagné d’un cédérom, Montréal, Planète rebelle, coll. «Paroles», 2003, 94 p., p. 28.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*