Le zeugme du dimanche matin

Jacques Poulin, l’Homme de la Saskatchewan, 2011, couverture«À leur retour des Îles-de-la-Madeleine, la petite Limoilou et Marine partagèrent leur temps entre le chalet, où nous avions fait des provisions et un grand ménage, et le Vieux-Québec, où les spectacles et les amuseurs publics étaient encore nombreux en cette fin d’août.»

Jacques Poulin, l’Homme de la Saskatchewan, Montréal et Arles, Leméac et Actes Sud, 2011, 120 p., p. 96.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 thoughts on “Le zeugme du dimanche matin”

  1. J’ai lu ce roman la semaine dernière en me disant que l’Oreille pourrait l’évoquer un certain dimanche. Je dois être trop assidu à ce blogue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*