Les zeugmes du dimanche matin et de Clément de Gaulejac

Clément de Gaulejac, Grande école, 2012, couvertureDe l’excellent Grande école, les deux zeugmes suivants :

il buvait «son vin en quantité, certes, mais en cachette» (p. 62);

le garçon de café avait dû abandonner «son poste et sa moustache» (p. 104).

Cément de Gaulejac, Grande école. Récits d’apprentissage, Montréal, Le Quartanier, «série QR», 58, 2012, 237 p. Ill.

P.-S.—L’Oreille tendue a présenté ce texte le 2 janvier 2013.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 réflexions au sujet de “Les zeugmes du dimanche matin et de Clément de Gaulejac”

Répondre à vincent Annuler la réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*