Dictionnaire des séries 14

Pour gagner, une équipe a besoin que tous ses joueurs travaillent ensemble. Voilà pourquoi ceux-ci accordent autant d’importance à sa chimie. Exemples : «Une chimie s’est développée entre eux» (la Presse, 17 avril 2004, p. S5); «Son trio avait une telle chimie» (la Presse, 4 mai 2013, cahier Sports, p. 3).

Un passeur ou un marqueur, c’est bien. Un savant passeur ou un savant marqueur, c’est mieux. Écoutez le groupe Mes Aïeux, qui a chanté, dans «Le fantôme du Forum» (2008), les «feintes savantes du Gros Bill», Jean Béliveau.

Sur la glace, on n’en est pas encore aux nanotechnologies, mais tout, dit-on, se joue en une fraction de seconde. Qui la perd est mûr pour un renvoi dans les mineures, voire pour la retraite. C’est le signe qu’on ne peut plus suivre le jeu.

Les statisticiens auraient eux aussi leur mot à dire dans l’évaluation de certaines phases du jeu. Combien de fois entend-on, dans la description d’un match, que tel joueur a raté, cela va de soi, une passe à bas pourcentage ?

La médecine, elle, est malheureusement impuissante à guérir cette maladie printanière qu’est la fièvre des séries. Elle touche les individus aussi bien que leur communauté («Au printemps la fièvre est universelle / Pis i a juste une place où la glace i faut pas qu’à dégèle», Loco Locass, «Le but», chanson, 2009).

Le hockey est une science.

 

[Complément]

Les 57 textes du «Dictionnaire des séries» — repris et réorganisés —, auxquels s’ajoutent des inédits et quelques autres textes tirés de l’Oreille tendue, ont été rassemblés dans le livre Langue de puck. Abécédaire du hockey (Montréal, Del Busso éditeur, 2014, 128 p., illustrations de Julien Del Busso, préface de Jean Dion, 978-2-923792-42-2, 16,95 $).

En librairie le 5 mars 2014.

Langue de puck. Abécédaire du hockey (Del Busso éditeur, 2014)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “Dictionnaire des séries 14”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*