Les zeugmes du dimanche matin et d’Anne Hébert

Anne Hébert, les Fous de Bassan, 1982, couverture

«Ma mère sera bientôt prête dans sa vieille robe de chambre et son désir de solitude. La porte de la cuisine s’ouvre et se referme, pleine d’huile et de silence.»

Anne Hébert, les Fous de Bassan, Paris, Seuil, 1982, 248 p., p. 35.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*