Une fois n’est pas coutume

La rubrique «Publicité» de ce blogue l’atteste : les occasions de se plaindre de la langue des publicitaires ne manquent pas.

Il y a cependant des exceptions, par exemple ce message télévisé de Vaillancourt Portes et fenêtres :

L’emploi de l’allitération — «fenêtre finement façonnée par de fervents fabricants», «poser la porte peaufinée passionnément par des professionnels perfectionnistes» — et le passage (involontaire) d’un niveau de langue à l’autre («déguédine») chez ces ouvriers de la construction réjouissent l’Oreille tendue, tout particulièrement le «Kâ», amorce potentielle d’un juron, devenu «Qualité colossale».

Merci.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *