Les zeugmes du dimanche matin et de Marion Brunet

Marion Brunet, l’Été circulaire, 2018, couverture«Elle en devient boudeuse, Céline, de se faire virer, même en douceur. Ça fait plusieurs semaines qu’après les cours elle traîne son cul et ses ecchymoses dans le salon des voisins. Peut-être un peu pour faire chier son père, qui n’aime pas les Arabes. Mais une chose est sûre, c’est toujours à regret qu’elle rentre chez elle. Chez elle, ça pue le reproche et la honte.»

Marion Brunet, l’Été circulaire, Paris, Albin Michel, 2018, 266 p., p. 33.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*