L’oreille tendue de… Françoise Major

Major, Françoise, Dans le noir jamais noir. Nouvelles, Montréal, La mèche, 2013, 127 p.«Leïla reprenait ses courbettes ridicules. Les trois quarts du groupe se sont agglutinés autour d’elle, qu’est-ce que tu penses de ça, Leïla, qu’est-ce que je devrais faire, j’ai réalisé que. Marie tendait l’oreille; j’ai préféré m’éclipser en douce.»

Françoise Major, «On n’est plus des gamines», dans Dans le noir jamais noir. Nouvelles, Montréal, La mèche, 2013, 127 p., p. 56-65, p. 62.

P.-S.—L’Oreille tendue a présenté ce texte le 7 octobre 2013.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*