Mourir ou décéder ?

L’Oreille tendue préfère mourir à décéder et autres euphémismes; c’est comme ça. Cela étant, il arrive que décéder s’impose, comme dans ce poème diffusé par Patrice Desbiens sur Twitter :

Chez les pauvres
on ne décide pas
on ne décède pas
on crève
comme des chiens
on crève
comme des pneus
avec un son
de gun
dans la nuit.

Mourir n’aurait alors eu aucun sens.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

3 réflexions au sujet de “Mourir ou décéder ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*