L’oreille tendue de Christophe Bernard

Christophe Bernard, la Bête creuse, 2017, couverture«François a tendu l’oreille. Même accent de Yankee. Il en avait la chair de poule sous son veston, et pas parce que le tweed en était encore humide.»

Christophe Bernard, la Bête creuse. Roman, Montréal, Le Quartanier, coll. «Polygraphe», 14, 2017, 716 p., p. 162.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*