Les zeugmes du dimanche matin et de Gabrielle Lisa Collard

Gabrielle Lisa Collard, la Mort de Roi, 2019, couverture

«J’oublie toujours combien ils sont cutes, avec leur peau bronzée, leurs camisoles en tissu léger pis leurs journées remplies de cours de yoga, de chats roux et de restos à brunchs concepts» (p. 80).

«Je me souviens d’avoir sauté à travers l’eau glacée qui sortait des gicleurs arrosant la pelouse, et de la couverture de mes livres de solfège» (p. 118).

«Les pelouses sont brunes et les arbres, gluants; l’air est rempli de promesses de cabane à sucre en famille et de particules de gastro» (p. 129).

Gabrielle Lisa Collard, la Mort de Roi, Montréal, Cheval d’août, 2019, 132 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*