Le zeugme du dimanche matin et de Réal Ouellet

Réal Ouellet, Cet océan qui nous sépare, 2008, couverture

«Cette Charlotte de Beaujeu, je ne l’apprécie pas, vous avez raison. Elle n’a d’aimables que le prénom et quelques arpents de belle forêt où les chênes poussent à merveille.»

Réal Ouellet, Cet océan qui nous sépare. Roman, Québec, Éditions Huit, coll. «Contemporains», 19, 2008, 254 p., p. 108.

P.-S.—Réal Ouellet est mort il y a quelques jours.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur/autrice : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*