L’Oreille se fait entendre

Soit le tweet suivant, de @simoncarreau, du 26 octobre dernier : «Underrated: les rides de vélos les soirs d’automne…» Qu’est-ce qui est sous-estimé («underrated») ?

S’agit-il vraiment de cette ride qui est un «Petit sillon cutané (le plus souvent au front, à la face, au cou) dû au froncement, à l’âge ou à l’amaigrissement» (le Petit Robert, édition numérique de 2010) ? D’une «Légère ondulation, [de] cercles à la surface de l’eau» (bis) ? Il faudrait alors prononcer ainsi :

Sound Icon / Icône du son

Non. Il s’agit plutôt d’une promenade à vélo, le mot ride, au Québec, étant prononcé (presque) à l’anglaise :

Sound Icon / Icône du son

Les oreilles du cru ne s’y trompent pas. Les autres, plus, à l’avenir, du moins on l’espère.

P.-S. — On parle parfois de «ride à l’os». Ce n’est pas indispensable, surtout «les soirs d’automne».

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

4 thoughts on “L’Oreille se fait entendre”

  1. Il ne s’agit pas d’une « promenade », la « ride de vélo » est un brin plus véloce. « Virée » peut-être? mais c’est pas encore tout à fait ça… parce que dans « ride », il y a aussi le sens de conduite du véhicule.

    1. Le débat est ouvert. L’Oreille tendue avait pensé «promenade» à cause des «soirs d’automne» et de leur parfum verlainien. «Virée» est pas mal, mais ne s’appliquerait pas à une «petite ride». «Chevauchée» serait trop fort. «Échappée» ? «Équipée» ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*