Personne dehors

L’inclusion, c’est bien.

Au sujet d’une équipe de foot : «Une formation compétitive prônant le nous inclusif […]» (la Presse, 4 juin 2013, cahier Sports, p. 6).

«Pour une stratégie énergétique forte et inclusive» (le Devoir, 1er février 2013, p. A9).

«Louise Harel veut un parti plus “inclusif”» (le Devoir, 29 juin 2009, p. A3).

«L’inclusion des personnes handicapées au Québec est menacée» (le Devoir, 11 décembre 2003, p. A7).

«[Une] métropole qui se veut démocratique et inclusive» (Gérald Tremblay, 9 septembre 2002).

L’exclusion, c’est mal.

«Citoyenneté québécoise. Un projet rassembleur ou porteur d’exclusion ?» (la Presse, 25 août 2001).

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

3 thoughts on “Personne dehors”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*