La francophonie du qui qui

Il y a jadis naguère — c’était le 21 mai 2010 —, l’Oreille tendue présentait le qui qui. Elle avait alors l’impression que l’expression était surtout québécoise.

Ouvrant le Dico des mots qui n’existent pas et qu’on utilise quand même, elle tombe sur l’article «Cékika, Cékiki». Ses derniers mots sont «Mais après tout, c’est marrant cékiki, et puis c’est très souvent utilisé, quand même» (p. 61).

La francophonie existe : qui qui le prouve.

P.-S. — En revanche, le cékika n’a guère droit d’oreille au Québec.

Référence

Talon, Olivier et Gilles Vervisch, le Dico des mots qui n’existent pas et qu’on utilise quand même, Paris, Express Roularta Éditions, 2013, 287 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*