Le zeugme du dimanche matin et de Michèle Péloquin

Michèle Péloquin, les Yeux des autres, 2004, couverture«Julie insiste sur l’extraordinaire solidité de ces tables [les tables de taverne] qui ont supporté bien des coudes et des désespoirs, et sur l’avantage de pouvoir les modifier comme on le veut.»

Michèle Péloquin, les Yeux des autres. Nouvelles, Montréal, XYZ, coll. «Romanichels», 2004, 130 p., p. 63.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Laissez un commentaire svp