Les zeugmes du dimanche matin et d’Alexandra Tremblay

Alexandra Tremblay, l’Épidémie de VHS, 2020, couverture

«Je composais dans mon agenda, noirci au Sharpie, des poèmes baroques mettant en vedette des chats et beaucoup de déchéance» (p. 8).

«Il s’est éloigné vers la cuisine alors que je m’enfonçais de plus en plus en moi et dans le tapis» (p. 77-78).

«J’avais des colocataires anglophones unilingues, du lait d’amande vieillissant dans mon frigo, des fourmis sur le plancher et une dépression qui ne m’empêchait pas d’être fonctionnelle dans ma vie de tous les jours. J’étais seule à Montréal» (p. 99).

Alexandra Tremblay, l’Épidémie de VHS. Roman, Montréal, Del Busso éditeur, 2020, 104 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Laissez un commentaire svp