Sans avec pas d’

L’œuf ou la poule. L’expression avec pas de / d’ doit-elle sa popularité au journaliste sportif Jean Dion, qui l’a beaucoup pratiquée, ou au groupe musical Avec pas d’casque ?

Peu importe. En revanche, le moment est peut-être venu de la manier avec parcimonie.

Exemples.

Le 2 février, la Presse consacrait un article à Stéphane Lafleur, cinéaste et membre d’Avec pas d’casque. Cahier Arts, p. 1 : «Avec pas d’effets…» Cahier Arts, p. 10 : «Avec pas d’limites.» Cahier Arts, p. 11 : «Avec pas d’pause.»

D’autres ?

«Avec pas de parking» (Urbania, 18 juillet 2012). «Avec pas de hockey» (la Presse, 22 octobre 2012). «Avec pas d’voix» (Infoman, 1er février 2013).

Une pause s’impose, sauf chez Jean Dion, bien sûr.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

6 thoughts on “Sans avec pas d’”

  1. Dans une vie déjà ancienne, j’avais « booké » Avec pas d’casque pour parler de leur premier album dans une entrevue radio. Jean Dion était là pour une brève apparition, en tant qu’inspiration du nom du groupe. C’est donc lui l’oeuf… ou la poule.

    Toutefois, Jean Dion nous avait expliqué (mais je ne me souviens plus du détail) avoir pris ce « avec pas de » d’une autre source. Il faudra poursuivre l’enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*