De la mesure (maternelle) en toute chose

Pain Maurice «Rocket» Richard, emballage

Soit la phrase suivante, tirée de Malphas 3. Ce qui se passe dans la cave reste dans la cave de Patrick Senécal (2013) :

Je songe à lui raconter que Fork m’a sauté dessus et qu’après une lutte épique à poings nus, j’ai réussi à le terrasser, mais ce serait sans doute ambitionner sur le pain béni, comme disait ma mère (p. 146).

Ambitionner sur le pain béni ? Pour ambitionner (sur le pain bénit) — marque d’usage «Canada» —, le Petit Robert (édition numérique de 2014) donne comme définition «aller trop loin, exagérer».

Cette définition (juste) entraîne deux remarques. Là où Senécal écrit béni, le Petit Robert propose bénit. Surtout, le romancier lie l’expression à la figure maternelle («comme disait ma mère»). Ce n’est pas l’Oreille tendue qui va le contredire : chez lui aussi, le pain béni(t) est maternel.

P.-S. — Dans son Trésor des expressions populaires, Pierre DesRuisseaux classe l’expression à «Pain bénit» et la définit («Abuser de qqn, de qqch.») en s’appuyant sur deux citations, la première de Germaine Guèvremont (bénit), la seconde de Marie Laberge (béni). Aucune mère à l’horizon, cependant (éd. de 2015, p. 222). C’est dommage.

P.-P.-S. — La Base de données lexicographiques panfrancophone connaît deux sens à ambitionner sur le pain bénit : «Fam. Aller au-delà de ce qui est raisonnable, convenable, conforme à la réalité; exagérer»; «Vieux. Rechercher les emplois d’église plus qu’il ne faut.» L’absence maternelle est toujours à déplorer.

Références

DesRuisseaux, Pierre, Trésor des expressions populaires. Petit dictionnaire de la langue imagée dans la littérature et les écrits québécois, Montréal, Fides, coll. «Biblio • Fides», 2015 (nouvelle édition revue et augmentée), 380 p.

Senécal, Patrick, Malphas 3. Ce qui se passe dans la cave reste dans la cave, Québec, Alire, coll. «GF», 24, 2013, 562 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*