Les zeugmes du dimanche matin et de David Turgeon

David Turgeon, le Continent de plastique, éd. de 2017, couverture

«Odette alla chercher une bouteille de rosé dont un commis-associé nous avait assuré plus tôt ce jour-là qu’elle accompagnerait finement les soirées chaudes et les viandes rouges grillées» (p. 79).

«J’avais une ampoule à la main et beaucoup de kilométrage en vue» (p. 130-131).

«Je ne voyais plus Paul, qui avait abandonné d’un coup toute vie sociale (y compris, un temps, sa maîtresse, dont il faudra bien que je dise quelques mots en temps et lieu) pour s’occuper d’elle [Stéfanie]» (p. 247).

David Turgeon, le Continent de plastique, Montréal, Le Quartanier, coll. «Écho», 16, 2017 (2016), 298 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*