Les zeugmes du dimanche matin et de Claire Legendre

Claire Legendre, Bermudes, 2020, couverture

«J’ai sondé ma tête et mon carnet d’adresses et quelqu’un m’a dit de suivre Franza, ou plus exactement m’a dit que je marchais dans les pas de Franza» (p. 22).

«C’est avec ce doute instillé et un passeport neuf que nous avons traversé la Moravie pour rejoindre Prague» (p. 33).

«Mes vacances en France étaient faites de bleu et de soleil, d’amour maternel et d’engueulades rituelles, de mélancolie et de madeleines» (p. 53).

«On se reverrait en août et en décapotable» (p. 111).

«J’avais les yeux collés et ma grosse valise rouge […]» (p. 156).

Claire Legendre, Bermudes, Montréal, Leméac, 2020, 214 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*