Fume, c’est du français, bis

Cendrier montréalais

Fumer n’est pas bon pour la santé, ce qui n’empêche pas certains de le faire. Une fois leur cigarette finie, il leur reste un mégot. Dans le français populaire du Québec, on entend aussi botche.

Jusque-là, rien de neuf. Il y aurait pourtant débat sur le genre de ce mot.

L’Oreille tendue a toujours cru le mot masculin. C’est aussi le cas de Christophe Bernard dans la Bête creuse (p. 44).

Caroline Dawson, dans Là où je me terre, penche pour le féminin (p. 83, p. 86).

C’est là où nous en sommes.

P.-S.—«Fume, c’est du français» ? Par ici.

 

Références

Bernard, Christophe, la Bête creuse. Roman, Montréal, Le Quartanier, coll. «Polygraphe», 14, 2017, 716 p.

Dawson, Caroline, Là où je me terre. Roman, Montréal, Éditions du remue-ménage, 2022 (2020), 201 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Laissez un commentaire svp