Dictionnaire des séries 47

Les enfants s’dépêchaient d’souper
Pour voir leur père jouer à tévé
En espérant le voir compter
D’octobre aux éliminatoires
Du Holiday Inn à patinoire
J’traversais les États sans les voir
(Pierre Bertrand, «Hockey»,
chanson, dans Beau dommage, Passagers, 1978)

«La vraie saison commence», titrait RDS.ca le 26 avril 2013. Ce n’est pas très gentil pour ce qui l’a précédée. Faudrait-il parler de fausse saison pour désigner les matchs joués avant les séries éliminatoires ?

Ces séries éliminatoires ont porté, et portent encore, plusieurs noms.

Détail

Mes chers amis, parce que je joue toujours avec tant d’ardeur et que j’ai eu du troubbe à Boston, j’ai été suspendu. Je suis vraiment peiné de ne pouvoir m’aligner avec mes copains du Canadien dans les séries de détail (Maurice Richard, déclaration à la radio et à la télévision, 18 mars 1955).

Finales

Y a des finales jusqu’au mois d’mai
(Dominique Michel, «Hiver maudit : j’hais l’hiver», chanson, 1979)

Playoffs

En fin d’saison c’est l’désespoir
Pour éviter la catastrophe pis faire les playoffs
(Alain-François, «C’est pour quand la coupe Stanley ?», chanson, 2007)

L’important est de les gagner, voire de les balayer. Alors, et alors seulement, on pourra «boire de la Coupe sacrée yeah» (Annakin Slayd, «La 25ième», chanson, 2009).

 

[Complément]

Les 57 textes du «Dictionnaire des séries» — repris et réorganisés —, auxquels s’ajoutent des inédits et quelques autres textes tirés de l’Oreille tendue, ont été rassemblés dans le livre Langue de puck. Abécédaire du hockey (Montréal, Del Busso éditeur, 2014, 128 p., illustrations de Julien Del Busso, préface de Jean Dion, 978-2-923792-42-2, 16,95 $).

En librairie le 5 mars 2014.

Langue de puck. Abécédaire du hockey (Del Busso éditeur, 2014)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 thoughts on “Dictionnaire des séries 47”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*