Le zeugme du dimanche matin

Prince de Ligne, Suite d’«Apprius» (vers 1788), dans Romanciers libertins du XVIIIe siècle. I, 2000, couverture«Apprius entra dans son cabinet, et Cleon dans de terribles réflexions […].»

Prince de Ligne, Suite d’«Apprius» (vers 1788), dans Romanciers libertins du XVIIIe siècle. I, édition établie sous la direction de Patrick Wald Lasowski, Paris, Gallimard, coll. «Bibliothèque de la Pléiade», 472, 2000, cviii/1341 p., p. 37-50, p. 38.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*